On a tout de même tendance à la négliger, mais la lubrification du moteur représente une importance majeure dans l’entretien et dans la longévité du groupe motopropulseur. Vidange retardée, indice de viscosité erroné, contrôle des niveaux approximatif et peu fréquent, cette liste de faits non exhaustive diminue considérablement la durée de vie de votre moteur qui encourt des dégâts aussi bien sur le court que sur le long terme.

Comment bien identifier son type d’huile ?

Afin d’identifier une huile, la première chose à faire est de regarder son grade de viscosité : Cette norme classe les huiles moteur en fonction de deux indices de viscosité, l’un à froid, l’autre à chaud : Ainsi, une huile 15W-40 présente une viscosité à froid de 15 (la lettre W signifie « Winter », Hiver en Français) et une viscosité à chaud de 40.

En définitive, plus le grade à froid est petit, plus l’huile moteur est fluide dans les températures les plus froides (négatives notamment). Cette fluidité facilite en effet le démarrage du moteur par temps glacial par exemple. Dans un second temps, la viscosité à chaud assure une protection au moteur dans les températures les plus élevées. Ainsi, une huile de grade 60 assure une utilisation plus sévère du moteur que celle de grade 40.

Préconisation Motors.tn :

Motors.tn vous conseille de toujours voir les huiles que recommande votre constructeur. La périodicité des interventions diffère en fonction du moteur, du mode de l’utilisation et des conditions météorologiques. Il est tout à fait recommandé de faire la vidange 1000 ou 2000 km avant le kilométrage prévu afin de garantir la présence d’une huile totalement efficace au cœur du moteur quelque soit le type de l’huile, synthétique, semi-synthétique ou minérale. Une dépense qui peut apparaître comme inutile au début, mais qui évitera certainement des problèmes plus graves par la suite surtout à un kilométrage élevé où la segmentation commencera à montrer des signes de fatigues et l’huile aura tendance à s’infiltrer dans le mélange carburant/air, provoquant une surconsommation d’huile et une baisse considérable de puissance.