Le carburant que l’on utilise pour nos véhicules regorge d’impuretés de tous genres : De la simple condensation d’eau dans le réservoir, aux résidus qui découlent de la provenance du carburant même, jusqu’à l’oxydation du réservoir et de la tuyauterie d’alimentation, tout ce beau monde menace à tout moment le système d’injection de la voiture (éventuellement du carburateur si elle en est équipée) car ces particules aussi fines qu’elles soient, altèrent le fonctionnement normal d’un moteur en provoquant toutes sortes de défauts. On pourrait noter quelques exemples tels qu’une hausse de la consommation du carburant et la baisse notable de la performance. Le filtre à carburant se représente ainsi comme le premier obstacle qui empêche tous corps étrangers à pénétrer dans le moteur.

 Symptômes de fatigue ?

Le symptôme par excellence est l’à-coup moteur. Cette baisse de performance est généralement accompagnée par un démarrage difficile (surtout à froid) ainsi que la difficulté du véhicule à tenir son régime de ralenti. Chaque fois que vous observez des signes pareils sur votre voiture, le filtre à carburant est à priori encrassé ou colmaté. La contamination par l’eau est fatale par ailleurs. A noter que l’emplacement de cette composante diffère selon les véhicules : Il peut suivre la pompe à essence comme être directement noyé dans le réservoir.

 Ce que Motors.tn préconise :

Un contrôle annuel est nécessaire. Le coût relativement faible de ce filtre (surtout pour les véhicules assez anciens) mais aussi la mauvaise qualité du carburant peuvent vous inciter à changer le filtre tous les ans (environ tous les 20 000 km). Certain filtres se changent tous les 50 000 KM, reste à suivre les préconisations des constructeurs et à être attentif à chaque rature du moteur ou à l’affut de la moindre consommation excessive de carburant. Le filtre à carburant et les bougies constituent toujours les premiers suspects à inspecter lors de l’apparition des premiers problèmes d’allumage que votre véhicule pourrait montrer.