Chaque voiture ou presque est équipée d’un filtre précédant son système de ventilation, ce filtre est connu sous le nom de filtre d’habitacle. Que le véhicule ait un système de climatisation ou pas, cette pièce est capitale dans la mesure où elle assure un air purifié à l’intérieur de la voiture et évite toute contamination par des polluants. Ce filtre est aussi couramment appelé « filtre à pollen » parce qu’indirectement, il stoppe aussi les agents allergènes tels que le pollen et les particules nocives, ainsi que les émissions de gaz toxiques.

 Les signes de fatigues d’un filtre à habitacle ?

Une mauvaise odeur, un air peut pur ou pollué par des vapeurs d’essence ou de gaz de tous genres tirent la sonnette d’alarme quant à la fin de vie d’un filtre d’habitacle. Il se peut aussi qu’un filtre soit si endommagé, qu’il obstrue les ventilations et pourrait impliquer une baisse conséquente du flux d’air sortant des volets de ventilations de la voiture. Une astuce permet de le voir, il suffit de voir à quelle vitesse le désembuage du pare-brise se fait, la manœuvre étant longue dans le cas d’une soufflerie obstruée.

 Ce que Motors.tn préconise :

Aucune préconisation particulière concernant cette pièce quoique l’on pourrait la considérer comme le filtre à air, cela veut dire à inspecter lors de chaque révision. L’environnement dans lequel la voiture circule est tout aussi important car le filtre risque de s’encrasser plus rapidement dans les grandes villes là où l’air ambiant est beaucoup plus pollué qu’en zone rurale. On conseille aussi de voir si l’on pourrait installer un filtre à charbon actif, beaucoup plus efficace pour l’absorption des corps étrangers mettant en péril le confort respiratoire des usagers de la voiture.